Bio…

Tamara Korniloff est un auteur français, née en 1988 à Paris. Elle écrit des romans et des nouvelles et joue au théâtre. Passionnée par la photo elle met en scène certains paysages photographiques. 

Ses romans évoquent l’entraide, le soutien, l’écoute, ils témoignent de la force de l’empathie et du poids des croyances. Chaque roman manifeste un amour absolu de l’existence, dans toute sa globalité et parfois dans sa nudité. Les personnages sont des résilients, ils traversent parfois l’horreur et se relèvent pour aller vers une nouvelle liberté.

Son second roman La Ruche, fût dans le carré des finalistes du prix Matmut, Denoël 2017

Ses romans sont appréciés sur les plateformes de vente en ligne et suscitent une grande adhésion de ses lecteurs.

Elle écrit en français.

 Autour de ses écrits 

Mes romans évoquent toujours l’appel de la Liberté et sa réalisation, mes personnages recherchent la Liberté et agissent vers elle, ils la trouveront dans l’émancipation, la vie imaginaire, la vie de l’esprit, ou alors la folie, la névrose, la transcendance, le suicide…

Mes personnages sont sans cesse en quête d’une liberté originelle à retrouver, ils ont quelque chose de naïf, d’idéaliste pour la plupart, ils sont à la croisée du réel et du Merveilleux.

Dans

La Native, la jeune femme découvre la liberté dans l’extase et la transcendance de l’art, elle s’éveillera à une part très féminine d’elle, quelque chose d’érotique et de sensuel, elle est mystique, là est sa liberté.

Dans La Ruche, Catherine connaît une « liberté rationnelle », elle vaque à ses occupations, elle a fait l’expérience de l’effondrement personnel, et sa liberté est dans son bonheur simple, quotidien.
Dans Lucette & Germain, Germain est libre et c’est sa liberté qui emprisonne Lucette.
Autour des photos…
Mes photos sont à regarder comme un apaisement, une invitation à méditer, j’aime voir comment la lumière se laisse prendre dans la photographie par la rencontre du photon et de la matière, je ne cherche pas à prendre quelque chose en photo mais à saisir comment la Lumière se positionne à cet instant.
Comment le reflet se fait sur les êtres, les lieux, les cieux, les nuages… La photo est seulement pour moi une manière de capturer l’insaisissable: L’instant et la lumière,

 

Tamara Korniloff

tamara.korniloff@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s